f

Get in on this viral marvel and start spreading that buzz! Buzzy was made for all up and coming modern publishers & magazines!

Fb. In. Tw. Be.

5 conseils pour faire face à la « fièvre de cabine » pendant un séjour en refuge

L’auto-quarantaine peut être difficile, mais il n’est pas impossible d’y faire face.

Alors que beaucoup d’entre nous entrent dans leur deuxième semaine d’auto-quarantaine, nous pourrions ressentir ce sentiment d’agitation, d’irritabilité, de piégé et de mécontentement que nous avons appris à connaître sous le nom de « fièvre de la cabine ».

Si vous vous situez quelque part entre « mon colocataire respire-t-il toujours aussi fort » et « suis-je sur le point de me raser toute la tête si je ne peux pas me faire couper les cheveux », vous avez peut-être besoin de faire baisser votre fièvre.

L’isolement et la distanciation sociale étant toujours notre meilleure chance de contenir l’épidémie de COVID-19, il est plus que jamais essentiel de ne pas laisser notre « fièvre de la cabine » mettre en péril notre santé et celle de nos communautés.

En gardant ces paramètres à l’esprit, voici quelques conseils pour survivre dans un abri sur place sans succomber à la « fièvre de la cabine ».

Sortir est un élément essentiel de la santé mentale, mais tout le monde n’a pas la capacité de le faire en ce moment, surtout si vous faites partie d’un groupe à haut risque. Ainsi, si vous n’avez pas accès aux grands espaces pour le moment, vous pouvez toujours essayer d’en faire entrer à l’intérieur.

Voici quelques options :

  • Ouvrez toutes vos fenêtres. Si vous pouvez faire circuler une brise dans votre espace, cela peut aider les choses à se sentir moins contenues et plus spacieuses.
  • Investissez dans quelques plantes d’intérieur. Les plantes d’intérieur peuvent aider un espace à se sentir plus vivant et connecté au monde extérieur. Il existe même des magasins en ligne comme The Sill qui livrent des plantes directement chez vous.
  • Plongez dans un documentaire sur la nature. Planète Terre, quelqu’un ? Baissez les lumières, mettez du son surround si vous le pouvez, et laissez-vous emporter par les images et les sons du monde naturel.
  • Faites du bruit ambiant. Il existe d’innombrables listes de lecture et d’applications qui incluent des sons naturels comme les vagues de l’océan, les orages, le gazouillis des oiseaux, etc. Ce n’est pas une mauvaise idée de les utiliser pour se calmer quand on se sent méfiant.

Lorsque vous vous sentez agité, il peut être utile de vous mettre en mouvement pour évacuer cette agitation. Cela ne signifie pas que vous devez devenir un marathonien ou un adepte du fitness pendant votre quarantaine ! Vous pouvez rester aussi simple et amusant que vous le souhaitez.

Pro-tip : Joyn, une application de remise en forme pour tous les corps, a rendu plus de 30 de ses cours GRATUITS pour les personnes qui sont en auto-quarantaine ! Elle comprend des cours de danse, de cardio à faible impact, de yoga et bien plus encore.

Parfois, notre « fièvre de la cabine » provient en fait d’une surstimulation ou d’une surcharge, surtout si nous sommes enfermés avec d’autres personnes. Trouver un moyen d’accéder à un peu de calme et de solitude peut être particulièrement utile si c’est le cas.

Voici quelques options (peut-être après avoir dit à vos colocataires de TUYER EN BAS pendant une heure) :

  • Casques ou bouchons d’oreilles antibruit. Ce n’est pas un mauvais investissement pour l’instant et, contrairement au papier toilette, vous pouvez toujours l’acheter en ligne. Si le bruit de la respiration d’une autre personne vous rend fou, cela pourrait vous sauver la vie.
  • Prenez une douche ou un bain réfléchi. De nombreuses applications de méditation, dont Simple Habit, comprennent des méditations guidées pour la douche ou le bain, et vous pouvez également en trouver sur YouTube. Mais le simple fait de pratiquer l’attention, c’est-à-dire d’être conscient des sensations corporelles et d’être présent, peut contribuer à apaiser votre corps et votre esprit.
  • Essayez le yoga doux. Le yoga doux peut être incroyablement utile pour calmer notre système nerveux. Ces poses de yoga pour l’insomnie sont excellentes pour se calmer.
  • ASMR, quelqu’un ? Certaines personnes ne jurent que par l’ASMR, qui utilise le son pour cibler l’anxiété, l’insomnie, etc. Ce guide est une excellente introduction à l’ASMR et à ses utilisations.

Ne sous-estimez pas ce que quelques changements simples peuvent faire pour que votre espace vous semble plus habitable. Si vous devez vous accroupir pendant une minute, il peut être utile de changer les choses.

Quelques suggestions/inspirations pour vous :

  • Privilégier l’espace. De grands espaces ! S’il y a des meubles dont vous n’avez pas besoin en ce moment (comme des chaises de salle à manger supplémentaires ou une chaise de travail que vous n’utilisez que pendant la journée), essayez de les ranger dans un placard ou même dans un couloir lorsqu’ils ne sont pas utilisés. Si vous avez l’occasion de réorganiser votre mobilier pour que votre pièce vous semble plus ouverte, faites des expériences et voyez ce qui se passe.
  • Loin des yeux, loin du cœur. Le désordre peut rendre la « fièvre de la cabine » beaucoup plus difficile à gérer. Pensez à ranger les décorations superflues hors de vue, comme les objets que vous exposeriez habituellement sur une table ou une étagère.
  • Expérimentez avec l’éclairage. L’éclairage peut en fait avoir un grand impact sur notre humeur. S’il était temps d’accrocher des lumières scintillantes, de remplacer vos lampes fluorescentes par une lampe plus douce, ou d’investir dans un projecteur de lumière qui place des étoiles ou des vagues océaniques au plafond (oui, elles existent !), c’est le moment.
  • Faites de votre mieux pour garder les choses en ordre. Je sais que cela semble évident, mais il est particulièrement important de garder les choses aussi bien rangées que possible et d’éviter le désordre. Ce guide du désencombrement en période de dépression est un moyen utile d’aborder le rangement lorsque les choses sont difficiles.
  • Créer un tableau de vision. Si vous avez une imprimante, de vieux magazines à découper ou une affinité pour le dessin, c’est le moment idéal pour créer un rappel inspirant de vos espoirs pour l’avenir. Même si l’avenir peut sembler incertain, il peut être utile de rêver aux possibilités qui s’offrent à vous au lieu de faire une fixation sur la peur. Et, en prime, cela peut égayer votre espace !

Lorsque tout le reste échoue, il suffit parfois de s’imaginer complètement ailleurs. Heureusement, il existe de nombreuses façons créatives de le faire.

Pro-tip : Si vous êtes un amateur de jeux vidéo, vous pouvez vous plonger dans un autre monde en toute tranquillité. Pour les non-joueurs, des jeux comme Les Sims, qui vous permettent de vous créer une vie séparée, peuvent être cathartiques. Pour d’autres, regarder une playlist de visites de « petites maisons » ou une émission de voyage préférée peut être apaisant, ou se perdre dans un roman fantastique.

L’auto-quarantaine peut être difficile, mais il n’est pas impossible d’y faire face.

En fait, cela peut être une excellente occasion de faire preuve de créativité dans l’utilisation de votre espace, tout en développant de nouvelles compétences en matière d’autogestion de la santé qui vous seront utiles longtemps après un séjour en refuge.

Et surtout, cela signifie que vous prenez les précautions nécessaires pour vous protéger et protéger votre communauté !

Faire votre part pour « aplatir la courbe », bien que parfois inconfortable, est la meilleure défense dont nous disposons pour ralentir l’exposition. Vous faites ce qu’il faut – alors tenez bon.


Sam Dylan Finch est rédacteur, écrivain et stratège en médias numériques dans la région de la baie de San Francisco. Il est le rédacteur en chef de la rubrique « Santé mentale et maladies chroniques » de Healthline. Retrouvez-le sur Twitter et Instagram, et apprenez-en davantage sur SamDylanFinch.com.

Post a Comment

You don't have permission to register