f

Get in on this viral marvel and start spreading that buzz! Buzzy was made for all up and coming modern publishers & magazines!

Fb. In. Tw. Be.

Les 7 principaux aliments pouvant causer de l’acné

L’acné est une affection cutanée courante qui touche près de 10 % de la population mondiale (1).

De nombreux facteurs contribuent au développement de l’acné, notamment la production de sébum et de kératine, les bactéries responsables de l’acné, les hormones, les pores obstrués et l’inflammation (2).

Le lien entre l’alimentation et l’acné a été controversé, mais des recherches récentes montrent que l’alimentation peut jouer un rôle important dans le développement de l’acné (3).

Cet article passe en revue 7 aliments qui peuvent provoquer de l’acné et explique pourquoi la qualité de votre alimentation est importante.

Les personnes souffrant d’acné ont tendance à consommer plus de glucides raffinés que les personnes qui n’ont pas ou peu d’acné (4, 5).

Parmi les aliments riches en glucides raffinés, on trouve

  • Pain, crackers, céréales ou desserts à base de farine blanche
  • Pâtes à la farine blanche
  • Riz blanc et nouilles de riz
  • Sodas et autres boissons sucrées
  • Les édulcorants comme le sucre de canne, le sirop d’érable, le miel ou l’agave

Une étude a révélé que les personnes qui consommaient fréquemment des sucres ajoutés couraient un risque accru de 30% de développer de l’acné, tandis que celles qui mangeaient régulièrement des pâtisseries et des gâteaux couraient un risque accru de 20% (6).

Ce risque accru peut s’expliquer par les effets des glucides raffinés sur le taux de sucre et d’insuline dans le sang.

Les glucides raffinés sont rapidement absorbés dans le sang, ce qui augmente rapidement le taux de sucre dans le sang. Lorsque le taux de sucre dans le sang augmente, le taux d’insuline augmente également pour aider à faire la navette entre le sang et les cellules.

Cependant, un taux d’insuline élevé n’est pas bon pour les personnes souffrant d’acné.

L’insuline rend les hormones androgènes plus actives et augmente le facteur de croissance de type insulinique 1 (IGF-1). Cela contribue au développement de l’acné en accélérant la croissance des cellules de la peau et en stimulant la production de sébum (7, 8, 9).

D’autre part, les régimes à faible indice glycémique, qui n’augmentent pas de façon spectaculaire les taux de sucre ou d’insuline dans le sang, sont associés à une réduction de la gravité de l’acné (10, 11, 12).

Bien que les recherches sur ce sujet soient prometteuses, il est nécessaire d’en savoir plus pour mieux comprendre comment les glucides raffinés contribuent à l’acné.

Résumé Manger beaucoup d’hydrates de carbone raffinés peut augmenter le taux de sucre et d’insuline dans le sang et contribuer au développement de l’acné. Cependant, des recherches supplémentaires sont nécessaires.

De nombreuses études ont établi un lien entre les produits laitiers et la gravité de l’acné chez les adolescents (13, 14, 15, 16).

Deux études ont également montré que les jeunes adultes qui consomment régulièrement du lait ou de la glace sont quatre fois plus susceptibles de souffrir d’acné (17, 18).

Cependant, les études menées jusqu’à présent n’ont pas été de grande qualité.

Jusqu’à présent, les recherches ont principalement porté sur les adolescents et les jeunes adultes et n’ont montré qu’une corrélation entre le lait et l’acné, et non une relation de cause à effet.

On ne sait pas encore très bien comment le lait peut contribuer à la formation de l’acné, mais plusieurs théories sont proposées.

Le lait est connu pour augmenter le taux d’insuline, indépendamment de ses effets sur la glycémie, ce qui peut aggraver la gravité de l’acné (19, 20, 21).

Le lait de vache contient également des acides aminés qui stimulent le foie à produire plus d’IGF-1, ce qui a été lié au développement de l’acné (22, 23, 24).

Bien qu’il y ait des spéculations sur les raisons pour lesquelles la consommation de lait peut aggraver l’acné, il n’est pas clair si les produits laitiers jouent un rôle direct. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer s’il existe une quantité ou un type spécifique de produits laitiers qui peuvent aggraver l’acné.

Résumé La consommation fréquente de produits laitiers est liée à une aggravation de l’acné, mais il n’est pas certain qu’il existe une relation de cause à effet.

L’acné est fortement associée à un régime alimentaire de type occidental riche en calories, en graisses et en glucides raffinés (25, 26).

Les produits de restauration rapide, tels que les hamburgers, les pépites, les hot-dogs, les frites, les sodas et les milk-shakes, sont les piliers d’un régime alimentaire occidental typique et peuvent augmenter le risque d’acné.

Une étude portant sur plus de 5 000 adolescents et jeunes adultes chinois a révélé que les régimes alimentaires riches en graisses étaient associés à un risque accru de 43 % de développer de l’acné. La consommation régulière de repas rapides augmentait le risque de 17 % (27).

Une étude distincte portant sur 2 300 hommes turcs a révélé que le fait de manger fréquemment des hamburgers ou des saucisses était lié à un risque accru de 24 % de développer de l’acné (6).

On ne sait pas exactement pourquoi la consommation de fast food peut augmenter le risque de développer de l’acné, mais certains chercheurs avancent qu’elle peut affecter l’expression des gènes et modifier les niveaux hormonaux de manière à favoriser le développement de l’acné (28, 29, 30).

Cependant, il est important de noter que la plupart des recherches sur la restauration rapide et l’acné ont utilisé des données autodéclarées. Ce type de recherche ne montre que des modèles d’habitudes alimentaires et de risque d’acné et ne prouve pas que la restauration rapide provoque de l’acné. Il faut donc poursuivre les recherches.

Résumé La consommation régulière de fast food a été corrélée à un risque accru de développer de l’acné, mais il n’est pas certain qu’elle en soit la cause.

Les régimes alimentaires contenant de grandes quantités d’acides gras oméga-6, comme le régime alimentaire occidental typique, ont été liés à des niveaux accrus d’inflammation et d’acné (7, 31).

Cela peut être dû au fait que les régimes alimentaires occidentaux contiennent de grandes quantités d’huiles de maïs et de soja, qui sont riches en acides gras oméga-6, et peu d’aliments qui contiennent des acides gras oméga-3, comme le poisson et les noix (32, 33).

Ce déséquilibre des acides gras oméga-6 et oméga-3 pousse l’organisme dans un état inflammatoire, qui peut aggraver la gravité de l’acné (34, 35).

Inversement, la supplémentation en acides gras oméga-3 peut réduire les niveaux d’inflammation et il a été constaté qu’elle réduisait la gravité de l’acné (36).

Si les liens entre les acides gras oméga-6 et l’acné sont prometteurs, aucune étude contrôlée randomisée n’a été menée sur ce sujet, et des recherches supplémentaires sont nécessaires.

Résumé Les régimes alimentaires riches en acides gras oméga-6 et pauvres en oméga-3 sont pro-inflammatoires et peuvent aggraver l’acné, bien que des recherches supplémentaires soient nécessaires.

Le chocolat est un déclencheur p de l’acné depuis les années 1920, mais aucun consensus n’a été atteint jusqu’à présent (37).

Plusieurs enquêtes informelles ont établi un lien entre la consommation de chocolat et un risque accru de développer de l’acné, mais cela ne suffit pas à prouver que le chocolat provoque de l’acné (38, 39).

Une étude plus récente a révélé que les hommes sujets à l’acné qui consommaient quotidiennement 25 grammes de chocolat noir à 99 % présentaient un nombre accru de lésions acnéiques après seulement deux semaines (40).

Une autre étude a révélé que les hommes à qui l’on avait administré quotidiennement des capsules de poudre de cacao à 100 % présentaient, au bout d’une semaine, un nombre nettement plus élevé de lésions acnéiques que ceux qui avaient reçu un placebo (41).

On ne sait pas exactement pourquoi le chocolat pourrait augmenter l’acné, bien qu’une étude ait montré que la consommation de chocolat augmentait la réactivité du système immunitaire aux bactéries responsables de l’acné, ce qui pourrait aider à expliquer ces résultats (42).

Bien que des recherches récentes soutiennent un lien entre la consommation de chocolat et l’acné, il n’est toujours pas clair si le chocolat est réellement à l’origine de l’acné.

Résumé Des recherches émergentes soutiennent l’existence d’un lien entre la consommation de chocolat et le développement de l’acné, mais les raisons et la force de cette relation restent obscures.

La protéine de lactosérum est un complément alimentaire populaire (43, 44).

C’est une riche source d’acides aminés leucine et glutamine. Ces acides aminés font que les cellules de la peau se développent et se divisent plus rapidement, ce qui peut contribuer à la formation d’acné (45, 46).

Les acides aminés contenus dans la protéine de lactosérum peuvent également stimuler l’organisme à produire des niveaux plus élevés d’insuline, ce qui a été lié au développement de l’acné (47, 48, 49).

Plusieurs études de cas ont fait état d’un lien entre la consommation de protéines de lactosérum et l’acné chez les athlètes masculins (50, 51, 52).

Une autre étude a établi une corrélation directe entre la gravité de l’acné et le nombre de jours où l’on prend des suppléments de protéines de lactosérum (53).

Ces études soutiennent un lien entre la protéine de lactosérum et l’acné, mais des recherches beaucoup plus approfondies sont nécessaires pour déterminer si la protéine de lactosérum est à l’origine de l’acné.

Résumé Un petit nombre de données suggère un lien entre la prise de poudre de protéine de lactosérum et le développement de l’acné, mais des recherches plus approfondies sont nécessaires.

Il a été proposé que l’acné soit, à la base, une maladie inflammatoire (54, 55).

Cela est confirmé par le fait que les médicaments anti-inflammatoires, comme les corticostéroïdes, sont des traitements efficaces pour l’acné sévère et que les personnes souffrant d’acné ont des niveaux élevés de molécules inflammatoires dans leur sang (56, 57, 58).

L’une des façons dont les aliments peuvent contribuer à l’inflammation est la sensibilité aux aliments, également connue sous le nom de réaction d’hypersensibilité retardée (59).

Les sensibilités alimentaires surviennent lorsque votre système immunitaire identifie par erreur la nourriture comme une menace et lance une attaque immunitaire contre elle (60).

Il en résulte des niveaux élevés de molécules pro-inflammatoires circulant dans tout le corps, ce qui peut aggraver l’acné (61).

Comme il existe d’innombrables aliments auxquels votre système immunitaire pourrait réagir, la meilleure façon de comprendre vos déclencheurs uniques est de suivre un régime d’élimination sous la supervision d’un diététicien ou d’un spécialiste de la nutrition.

Les régimes d’élimination fonctionnent en limitant temporairement le nombre d’aliments dans votre alimentation afin d’éliminer les facteurs déclenchants et de soulager les symptômes, puis en ajoutant systématiquement des aliments tout en suivant vos symptômes et en recherchant des schémas.

Les tests de sensibilité aux aliments, tels que le Mediator Release Testing (MRT), peuvent aider à déterminer quels aliments provoquent une inflammation liée au système immunitaire et fournir un point de départ plus clair pour votre régime d’élimination (62).

Bien qu’il semble y avoir un lien entre l’inflammation et l’acné, aucune étude n’a étudié directement le rôle spécifique des sensibilités alimentaires dans son développement.

Cela reste un domaine de recherche prometteur pour aider à mieux comprendre comment la nourriture, le système immunitaire et l’inflammation affectent le développement de l’acné (63).

Résumé Les réactions de sensibilité aux aliments peuvent augmenter le degré d’inflammation dans l’organisme, ce qui peut théoriquement aggraver l’acné. Cependant, aucune étude n’a été menée à ce jour sur le sujet.

Bien que les aliments mentionnés ci-dessus puissent contribuer au développement de l’acné, il existe d’autres aliments et nutriments qui peuvent aider à garder la peau claire. Il s’agit notamment des aliments suivants

  • Les acides gras oméga-3 : Les oméga-3 sont anti-inflammatoires, et leur consommation régulière a été associée à une réduction du risque de développer de l’acné (64, 65, 66).
  • Les probiotiques : Les probiotiques favorisent un intestin sain et un microbiome équilibré, ce qui est lié à une réduction de l’inflammation et à un risque moindre de développement d’acné (67, 68, 69, 70).
  • Le thé vert : Le thé vert contient des polyphénols qui sont associés à une réduction de l’inflammation et à une diminution de la production de sébum. On a constaté que les extraits de thé vert réduisent la gravité de l’acné lorsqu’ils sont appliqués sur la peau (71, 72, 73, 74).
  • Le curcuma : Le curcuma contient le polyphénol curcumine, un anti-inflammatoire qui peut aider à réguler le sucre dans le sang, améliorer la sensibilité à l’insuline et inhiber la croissance des bactéries responsables de l’acné, ce qui peut réduire l’acné (75, 76).
  • Vitamines A, D, E et zinc : Ces nutriments jouent un rôle crucial dans la santé de la peau et du système immunitaire et peuvent aider à prévenir l’acné (77, 78, 79).
  • Les régimes alimentaires de type paléolithique : Le régime alimentaire des Paléos est riche en viandes maigres, en fruits, en légumes et en noix et pauvre en céréales, en produits laitiers et en légumineuses. Ils ont été associés à une baisse de la glycémie et du taux d’insuline (80).
  • Les régimes alimentaires de type méditerranéen : Un régime méditerranéen est riche en fruits, légumes, céréales complètes, légumineuses, poisson et huile d’olive et pauvre en produits laitiers et en graisses saturées. Il a également été associé à une réduction de la gravité de l’acné (81).

Résumé La consommation d’une alimentation riche en acides gras oméga-3, de probiotiques, de thé vert, de fruits et de légumes peut être protectrice contre le développement de l’acné. Les vitamines A, D et E, ainsi que le zinc, peuvent également contribuer à prévenir l’acné.

Si la recherche a établi un lien entre certains aliments et un risque accru de développer de l’acné, il est important de garder à l’esprit la situation dans son ensemble.

Les habitudes alimentaires générales sont susceptibles d’avoir un impact plus important sur la santé de la peau que le fait de manger – ou de ne pas manger – un aliment en particulier.

Il n’est probablement pas nécessaire d’éviter complètement tous les aliments qui ont été liés à l’acné, mais plutôt de les consommer en équilibre avec les autres aliments à forte densité nutritionnelle mentionnés ci-dessus.

La recherche sur l’alimentation et l’acné n’est pas assez solide pour formuler des recommandations diététiques spécifiques pour le moment, mais les recherches futures sont prometteuses.

En attendant, il peut être utile de tenir un journal alimentaire pour rechercher des schémas entre les aliments que vous mangez et la santé de votre peau.

Vous pouvez également faire appel à un diététicien agréé pour obtenir des conseils plus personnalisés.

Post a Comment

You don't have permission to register